Révision du G1 F-JMSI
      

    

francinox@free.fr

 

 

 

 


 

 

 

Le site est en constante évolution, actualisez la page, touche F5.

Le G1 est un ULM, pour nous c'est un excellent appareil bien adapté à la montagne, aux pistes courtes et dans notre région, ( l'appareil étant basé à Fayence)  ils n'en manquent pas.

Seulement au bout de quelques années, l'appareil a besoin d'une bonne révision, pour notre sécurité et celle des autres, même si c'est un ULM il ne faut pas oublier que nous volons dans un espace, notre ULM doit être en bonne santé et réviser suivant des normes que nous nous fixons ressemblant étrangement à celles de l'aviation, afin de pouvoir voler en toute sécurité, pas question de bout de ficelle, soudure à l'arrache, boulon sans indication alors qu'il y avait un 8.8, du scotch pour tenir une boucle d'un câble,  oui déjà vu !! Et bien d'autres car notre espace de liberté va bien un jour devenir un espace de contraintes à force de jouer avec le feu.

Certes nous ne sommes pas des ingénieurs aéro mais de simples personnes ayant quand même de bonnes connaissances en mécanique qui désirent garder cette espace de tranquillité, l'atelier dispose de l'outillage permettant cette révision.

Il va être transféré dans cet atelier ou il sera entièrement démonté, heureusement les ailes sont pliables, assez fastidieux seul mais à plusieurs cela devient plus facile.

Dans cette page nous allons détailler les travaux avec des photos bien utile, des commentaires afin d'aider ceux qui désirent se lancer dans ce genre de travaux.

Le G1 dans l'atelier.

 Les capots sont enlevés, les ailes, l'hélice manque le réducteur.

   

Les ailes sont rangées dans un coin de l'atelier pour inspection.        Le plexi est à changer.

 

Un début de crique sur le bord d'attaque coté ou sort la timonerie dans l'arrondi, il va falloir changé le morceau d'alu.

 

La forme de la pièce en alu à refaire, pas bien énorme mais pas mal de découpes. Afin de combler le mauvais ajustage du mastic est posé, pas très pro!

Alu 2017 en 5/10.

Les générateurs de vortex.

Les dents de requin, ces formes en alu (sur la plaque ils sont enlevés) qui parait-il servent à améliorer la portance a basse vitesse, perso vois pas comment, de tels morceaux d'alu puissent faire ce travail, plus qu'un bec fixe ou coulissant style Rallye.

Ils viennent perturbés l'écoulement de l'air sur l'extrados de l'aile, en général pas très bon puisque celui-ci doit être linéaire et en retard par rapport à l'écoulement intrados du à la forme du profil.

Bizarre quand même que ce genre d'appendis ne soit pas installés sur les ailes d'un planeur ?

 

Enfin quoi qu'il en soit regardez ce site.

 

http://www.pilotes-prives.fr/viewtopic.php?f=4&t=7115&st=0&sk=t&sd=a&start=30

 

Après avoir enlevé le morceau d'alu criqué, on se retrouve avec un stock de double perçage, on n'a pas compris pourquoi sur le longeron, il n'affecte pas la solidité alors cela restera ainsi.
L'intérieur de la cellule, pas de problème particulier, quelques rivets à changer.

 

 

Le G1 repose sur un tréteau  en effet le moteur et train avant sont dissociés, ci-dessous le moteur et train avant, après inspection du bâti moteur

de nombreuses criques sont apparues et doivent être refaites. Les silents bloc sont changés, un autre modèle aurait été mieux car ceux-ci ne sont pas bien montés mais on gardera hélas ce montage, la modif nécessitant le changement du bâti moteur.

 

NOTEZ, qu'il n'y a pas de carbu classique, ceux ci ont été remplacé par un système électronique de marque LAD, ce système est d'une bonne fiabilité et pour nous a fait ses preuves, démarrage plus rapide, consommation réduite, plus de puissance surtout en montagne.

Facile à poser il faut cependant installer les boitiers (nous en avons deux) avec des silents bloc ou un amortissement souple.

 

Site: http://www.ladaero.fr/

  

La cloison par feu doit être changée en raison de criques, une simple feuille d'alu de 1mm mal compensée en vibration , par la même occasion on va changer les plexis des portes, en modifiant celles-ci en effet elles ne ferment pas bien et laisse passer beaucoup d'air, ça va en été mais en hiver le chauffage étant faible c'est pas la joie!!

 

Mais le gros problème des portes c'est qu'elles sont faites en tubes alu soudés, donc série 6000, le plexi est simplement riveté dans ce tube de 15 mm de diamètre. Nous allons  poncer la peinture époxy ?? et refaire une bonne base pour le plexi à voir plus loin.

Ci-dessus le cadre de porte entièrement poncé, ensuite sur une feuille de carton sont posé plusieurs couches de fibre époxy assurant ainsi une base plus large sans gêner la visibilité de la plaque de plexi tenue par de petits boulons.

Notez le nombre de perçage!

 
La porte avec son entourage fibre, c'est mieux et plus étanche.

 

 
Le par brise est enlevé et un moule sera fait pour un nouveau en polycarbonate, plus résistant en plus celui-ci sera plus incliné soit 6 cm plus long.

 

Un morceau de choix!!

Les tôles avant sont entièrement démontées, ainsi que celles de dessous, pleines de criques on aurait bien passé les pieds au travers, la tronche du G1 est plutôt déconfite !! Sur le coté droit on distingue la porte finie reposant sur le coté du tour qui va bien servir pour refaire nombre de pièces.

Afin d'augmenter la solidité les plaques d'alu plancher sont doublées par de la fibre collée avec de la résine époxy de chez SICOMIN.

Résine époxy SR8200 durcisseur rapide SD7206.

 

Remarquez le nombre de perçages pour tenir une tôle dans une cellule dite de survie ! Même pas fait au milieu du tube !

Et ci-dessous le nombre de rivets disparus ! Heureusement nous disposons d'un TIG qui va servir à boucher ces perçages.

Les plaques sont fixées avec quelques rivets POP mais des cavaliers en fibre feront le plus gros travail des photos plus loin.

Principe de fixation.

Le collage des cavaliers est effectué avec la colle SICOMIN  ISOBOND SR1170 WHITE durcisseur ISOBOND SD 2055 BLACK.

 

Une variante.

L'état du parachute, c'est le moins que l'on puisse dire c'est  "criminel", ce parachute est destiné à la survie des pilotes, pourtant placé au bon endroit, l'étanchéité n'est pas faite ou du moins est faite avec beaucoup de négligence, l'eau de pluie ou de lavage venant simplement passer entre la cellule et le vulgaire plexi maintenu par des vis, mais le plus grave c'est la goulotte d'électricien ou passe le câble allant au parachute, l'eau elle aussi ! Nous allons remédier à cela.

Voici comment était le parachute une fois sorti de son sac, non il n'a pas pris feu, mais bien humide. Résultat 3500€ !

 

 
 

 

 

 

 

Sur la tranche afin de procéder aux bouchages des perçages.

Un aperçu de la cellule, aucun commentaire les photos parlent d'elles même.
Oups!! bouché! Un peu de rouille et une jolie crique.

La structure métallique est réparée, maintenant on va procéder au renforcement des plaques d'alu.

Ci-dessous la plaque est poncée permettant un bon accrochage de la résine époxy, un tissu de fibre de verre est ensuite posé dessus.

Profitons également pour refaire les pattes de fixation de l'aile ( coté bord d'attaque), en alu 2024. On distingue bien la différence, l'ancienne est usée le perçage de 10 mm est plutôt ovale mais cela a bien tenu, une modification au niveau des serrages sera fait.

   

 

 

 

 

 

SUITE........